Au cas où vous hésiteriez, nous avons passé un peu de temps avec la Valkyrie découvrable, et ça nous a fait réfléchir.

  • Son aéro est tout aussi efficace

Toit en place, les flux d’air s’écoulent tout aussi bien au-dessus du Spider que du coupé. Idem pour les tunnels du soubassement à effet de sol. Lors du lancement, il s’est dit qu’amputer de son pavillon une voiture à l’aéro aussi poussée allait ruiner la vision originelle d’Adrian Newey. Ruiner est un bien grand mot puisque le Spider est donné pour 330 km/h en configuration ouverte (vous tenez à vos cheveux ?) et 350 km/h lorsqu’il est fermé, soit la même vitesse de pointe que le coupé. Quant à la différence de poids, elle est annoncée « négligeable. » Et comme le hard-top intègre des panneaux en polycarbonate transparent, il fait plus clair à bord, même quand la voiture est fermée.

  • Ses portières sont… mieux

Ça se discute, mais j’aurais tendance à préférer les portières en élytre du Spider à celles en ailes de mouettes du coupé. La charnière de ces dernières se situant au milieu du toit, Aston n’a de toute façon pas eu le choix en enlevant le haut. En configuration fermée, les deux panneaux de toit s’ouvrent de part et d’autre d’une articulation centrale pour permettre aux occupants de se laisser tomber dans le cockpit. On peut aussi tirer un levier et ôter complètement le toit (mieux vaudra le faire à deux pour éviter que ça vous glisse des mains…) et le laisser dans le garage s’il faut beau, si possible sur un coussin en velours à pompons.

  • Vos oreilles vous diront merci

Peut-être la raison la plus évidente, d’accord. Mais comme il n’y a pas de toit, vos oreilles sont en ligne directe avec l’admission au-dessus de votre tête, et l’échappement derrière. J’ai eu droit à un baptême en passager dans le coupé, et la différence entre les basses sourdes dans le cockpit et le hurlement à vous glacer le sang du V12 quand la Valkyrie passe devant vous est considérable. Personnellement, je préfère le son de l’extérieur. Cette carrosserie Spider devrait avoir le mérite de vous donner les deux. Donc la chair de poule en permanence. Donc c’est mieux.

  • Vos amis basketteurs pourront monter dedans

L’une des conclusions de mon essai en passager est que le cockpit est pour le moins étriqué. Mais alors vraiment. Ce n’était pas un problème pour Darren Turner et moi, qui sommes tous les deux verticalement concentrés, mais si vous êtes un peu plus grand que la moyenne, le Spider vous évitera de vous casser les cervicales pour vous installer à bord. Votre tête pourra même dépasser derrière le pare-brise. Si c’est le cas, nous ne saurions trop vous conseiller de raser votre crâne, qui va devenir un élément central du package aéro. Cela vous permettra également d’accentuer la ressemblance avec Adrian Newey, ingénieur légendaire de la F1 et concepteur de cette voiture au lancement du projet. Précisons que l’intérieur est identique à celui du coupé, avec des caméras à la place des rétros, des sièges extrêmement inclinés… et c’est à peu près tout.

  • Elle est aussi rapide

On ne parle pas d’un de ces cabriolets en mousse : sa structure en carbone le rend tout aussi rigide, et donc incroyablement performant, que le coupé. On retrouve bien évidemment la même motorisation hybride composée d’un V12 6.5 atmosphérique de 1 014 ch ruptant au-delà des 11 000 tr/min, et d’un moteur électrique de 162 ch intégré à la boîte de vitesses. La baignoire structurelle en carbone a tout de même été renforcée pour compenser l’ablation du toit, tandis que l’aérodynamique active et le châssis ont été recalibrés pour en tenir compte. Aston n’a pas chiffré la différence sur un tour, mais je suis prêt à parier que la différence est infinitésimale.

  • Elle a l’air encore plus badass

Sérieusement, regardez-la. De visu, elle est extraordinairement basse, une impression accentuée par l’absence de toit. Les formes de la Valkyrie se définissent plus en négatif, par les tunnels creusés sous la voiture, que par les surfaces relativement lisses de la carrosserie elle-même. Mais le moindre détail est spectaculaire, et ce décapsulage en ajoute encore un.

  • Elle est plus rare

Pas aussi rare que les 40 Valkyrie AMR Pro réservées à la piste, mais il n’y aura que 85 Valkyrie Spider, contre 150 coupés. La production d’un Spider n’était apparemment pas prévue initialement, mais ce projet aurait été lancé pour mieux rentabiliser le colossal budget R&D consacré à la Valkyrie. Une fois n’est pas coutume : messieurs les comptables, merci.

  • Les Formule 1 non plus n’ont pas de toit

La comparaison est un peu tirée par les cheveux (s’il vous en reste), et Aston force sans doute la note là-dessus dans sa comm autour du Spider, mais c’est de bonne guerre. La Valkyrie est née dans l’esprit d’un des plus grands ingénieurs F1 de tous les temps, et promet d’être l’une des voitures de route, sinon la voiture de route la plus performante de tous les temps. Si ça se trouve, un tour de Silverstone à son volant est peut-être l’expérience la plus proche de la F1 que le commun des mortels – le commun des multimilliardaires, en tout cas – puisse espérer vivre.

  • Elle est plus chère

D’habitude, c’est plutôt un inconvénient, mais dans le cercle très fermé des propriétaires d’hypercars, c’est un détail qui peut avoir son importance pour frimer au club-house. Aucun tarif n’a été officiellement dévoilé mais on parle de 3 millions d’euros, à comparer aux quelque 2,5 millions demandés pour le coupé. Les premières livraisons sont prévues pour le deuxième semestre 2022. Vous avez un regret ? Trop tard, elles sont toutes vendues.

On vous a mis quelques photos ci-dessous pour vous consoler.

Source: topgear


 
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like

Lamborghini Urus 2020 gagne une nouvelle édition à 2.110.000 Dirhams

Lamborghini Urus 2020 a décidé de construire une édition design pour l’Urus…

BMW M3 2021: des narines évasées aux groupes motopropulseurs

BMW M3 2021. Si vous êtes un passionné de voitures, vous êtes…