Essais Auto

Essai Porsche Cayenne Turbo Coupé 2019

Par

le

Les choses étant rentrées dans l’ordre, le Cayenne Coupé peut aujourd’hui débuter sa carrière avec, dès son lancement, cinq motorisations différentes dont deux hybrides.

De 340 à 680 chevaux

La gamme est calquée sur celle du modèle classique et débute avec un moteur V6 3,0 litres turbo de 340 chevaux. Le Cayenne Coupé S passe à 440 chevaux, toujours avec un V6 mais bi-turbo cette fois-ci. Notre version d’essai affublée du blason Turbo développe 550 chevaux grâce à un V8 4,0 litres bi-turbo. C’est d’ailleurs notre version Turbo qui devrait rencontrer un plus large succès, juste derrière la version hybride « d’entrée de gamme » de 462 chevaux.

Tout en haut, nous retrouvons un Cayenne Coupé Turbo S E-Hybrid de 680 chevaux et 900 Nm de couple, mais celui-ci évolue dans une toute autre sphère avec ses 179’097 euros affichés au catalogue. Il viendra plutôt faire de l’ombre aux Lamborghini Urus et autres Bentley Bentayga Speed, avec un bel avantage qui plus est, puisqu’il ne dispose pas de malus écologique. Tout ça en réalisant le 0 à 100 km/h en 3,8 secondes. En atteignant la vitesse maximale de 295 km/h et en étant équipé du même V8 que notre Cayenne Coupé Turbo, mais complété d’un moteur électrique. L’absurdité des cycles d’homologation dîtes-vous ?

Une Porsche, indéniablement

Intérieur Cayenne Coupé

La direction est d’une précision chirurgicale, les prises d’appui sont maîtrisées. Le roulis est quasi imperceptible et la boîte automatique Tiptronic à huit rapports est excellente. Bien qu’un poil plus lente qu’une PDK évidemment. Le tableau est presque parfait, d’autant plus que le Cayenne Coupé ne détériore en aucun cas le confort de ses usagers. Avec une suspension assez souple en compression en mode « Normal ».

Vue 3/4 Porsche Cayenne Coupé 2019

Les modes « Sport » et « Sport Plus » sont loin d’être inutilisables dans des circonstances plus conventionnelles. Mais il faut juste assumer l’échappement sport actif, le spoiler arrière déployé (qui casse méchamment la ligne de la voiture). En plus, la boîte de vitesses qui autorise des passages bien plus haut dans les tours. Parfois même jusqu’au rupteur situé à 7000 tr/min si vous conduisez de manière dynamique. Si nous devons lui trouver un défaut, ce serait ses systèmes d’aides à la conduite un peu trop intrusifs. Comme le freinage automatique d’urgence qui s’active un peu trop tôt par exemple.

À propos goldcar

Recommandé pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *